Rechercher

Rapport de la Cour des comptes européenne sur l'aide à l'éducation

Un récent rapport de la Cour des comptes européenne a relevé que les aides en matière d'éducation devraient toucher plus les filles ("car elles sont plus susceptibles d'être employées à des tâches domestiques et soumises à des violences et des mariages précoces.") et devraient s'inscrire sur le plus long terme (actuellement entre 10 et 12 mois).


"En 2019, la Commission a porté la part de l'aide en matière d'éducation dans les situations d'urgence et de crises prolongées à 10 % du montant total qu'elle consacre à l'aide humanitaire. Nous avons évalué la manière dont la Commission a géré ce nouveau niveau de soutien. Nous avons constaté que les projets étaient pertinents et produisaient les résultats escomptés, mais qu'ils atteignaient moins de filles que de garçons. La durée de la plupart des projets de notre échantillon était trop courte par rapport aux besoins et la Commission n'a pas suffisamment cerné les possibilités d'améliorer le rapport coût-efficacité. Bien que la majeure partie des projets aient continué à bénéficier aux enfants après leur clôture, les projets d'«éducation contre rémunération» n'ont pas permis de réduire la dépendance des bénéficiaires à l'égard de l'aide en espèces. Nous recommandons d'octroyer un financement à plus long terme, d'améliorer l'analyse des coûts, d'apporter un soutien accru aux filles et d'améliorer la durabilité des projets d'aide en espèces."


Nous rejoignons cette analyse et c'est pour cela que nous parrainons depuis plus de 5 ans, 11 jeunes filles du foyer de Kégué (Togo) pour leur donner accès à l'école. Grâce à notre soutien, et surtout leur persévérance, certaines pourrons enfin se réaliser et devenir, comme Blandine, infirmière.


Voir le communiqué de presse : https://www.eca.europa.eu/fr/Pages/NewsItem.aspx?nid=14922


12 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout