Rechercher

Des nouvelles de Blandine, notre future infirmière !

Propos recueillis et texte écrit par Laurence Boillot, le 16 décembre 2020


Message de Blandine, élève infirmière au Togo


Baccalauréat en poche, Blandine étudie à l’institut africain de développement sanitaire et social de Lomé. Aujourd’hui en deuxième année, elle sera diplômée en 2021 et s’apprête à enchaîner les stages hospitaliers pour désormais prendre, elle aussi, soin des autres.



Comment se déroulent vos études cette année ?

Blandine : « Cela se passe vraiment très bien pour moi aujourd’hui. Je ne parle pas uniquement de mes notes, car le plus important pour moi est d’apprendre aujourd’hui à prendre soin des autres. C’est pourquoi je veux devenir à tout prix infirmière. C’est mon choix de vie et cela me plaît beaucoup. Je souhaite exercer au Togo ou ailleurs, là où je serai bien et la plus utile. Pour commencer, je souhaite rejoindre un hôpital. »


Quels sont vos projets en 2021 ?

Blandine : « Mon premier objectif est de décrocher mon diplôme dès le mois de novembre. Une immense joie, car je n’oublie pas d’où je viens et c’est une nouvelle vie qui va commencer pour moi. Je vais me mettre au service des autres pour prendre soin d’eux. Plusieurs étapes sont encore à franchir et je veux terminer en réalisant des stages en médecine générale, en pédiatrie, mais aussi en chirurgie puisque je sais déjà réaliser des sutures. »


Quelles sont vos principales difficultés aujourd’hui ?

Blandine : « Vous savez, depuis le début, les difficultés je fais avec. Le soutien de Cœur Monde a tout simplement été vital pour moi. Aujourd’hui mon principal problème reste les moyens de déplacement pour aller à l’école ou rejoindre l’hôpital. Cela reste très cher puisqu’il faut prendre le taxi ou la moto. Cela reste une grande difficulté pour rejoindre mes lieux de stage. Je suis obligée de me déplacer matin et soir et le manque de transport à Lomé ne le facilite pas du tout. Cela m’embête un peu puisque naturellement je ne veux pas me mettre en danger. Quatre ou cinq stages très différents sont organisés chaque année, et il faut souvent des heures pour s’y rendre. »



Votre petit mot aux bénévoles et donateurs ?

Blandine : « Dans les conditions actuelles, je reste à l’institut et l’école redémarra tout début janvier. Pendant ces derniers mois, on nous a renvoyé dans les villages pour faire des stages communautaires. Une expérience que j’ai réalisée jusqu’à la fin du mois d’octobre. Dès que possible, je reprendrai un stage en médecine générale. Tous les jours, je sais que cette nouvelle vie, je la dois à Cœur Monde. Que Dieu bénisse tous les bénévoles, car sans vous je ne peux pas avancer et je vous envoie un immense merci à tous. Bientôt en troisième année, je mesure ma chance d’avoir croisé votre route et il me paraît tellement indispensable d’aider aujourd’hui d’autres filles, qui sont comme moi orphelines et dont la trajectoire de vie peut aussi totalement changer grâce à vous. »





74 vues0 commentaire

©2020 par Coeur Monde